Nous concentrons actuellement toutes nos énergies pour vous procurer une expérience agréable et sécuritaire lors de votre prochaine visite chez les entreprises touristiques du Centre-du-Québec. Étant donné l’évolution constante de la situation, nous vous invitons à communiquer avec eux afin de planifier votre prochain séjour et ainsi de prendre connaissance de leur horaire, des activités accessibles et des consignes sanitaires mises en place selon les indications de la Santé publique. Nous avons bien hâte de vous dire à nouveau « bonjour ».
Pour l’amour des virées dans les rangs

Pour l’amour des virées dans les rangs

 

Récit routier

Pour l’amour des virées dans les rangs : coup de cœur pour le Centre-du-Québec

________________________

Mots et photos : Simon Jodoin

On ne manque pas d’occasions de passer par le Centre-du-Québec. Comme son nom l’indique, la position centrale de la région fait qu’elle se trouve au carrefour de bien des itinéraires, et comme elle est en bordure du fleuve — un fait non négligeable —, elle est traversée par la célèbre et magnifique route 132, dite route des Navigateurs, sur laquelle on prend plaisir à rouler doucement. Que vous arriviez de l’est ou de l’ouest, longer le fleuve est l’une des plus belles façons de vous y rendre.

Une autre option s’offre à vous, aller à Bécancour en traversant le pont Laviolette, et c’est sans doute celle que vous retiendrez si vous arrivez par la rive nord du fleuve, en provenance de Trois-Rivières. C’est une des très belles manières d’aborder la région. Dès que vous atteignez la rive sud, prenez la route 132 en direction de Bécancour et roulez lentement, pour profiter de la vue sur le port de Trois-Rivières, en face.

À Bécancour, faites une pause sur le quai, accessible par la rue des Nénuphars et fort bien aménagé en place publique jouxtant la microbrasserie Ô Quai des Brasseurs. C’est l’un des plus beaux points de vue sur le fleuve de la région et pendant la belle saison, l’endroit fait aussi office de place des spectacles, quand les événements de Quai en fête y sont organisés. Sur la 132, nommée ici boulevard Bécancour, ne manquez de visiter la très étonnante Distillerie du Quai, qui travaille souvent en partenariat avec la microbrasserie pour créer des éditions spéciales de gins, en vente exclusivement à la boutique. Que vous soyez amateurs d’alcool ou pas, un arrêt s’impose dans ce petit commerce rempli d’artefacts de la culture rock. Son produit signature, le gin Supersonic, ne laisse aucun doute sur l’enthousiasme des artisans pour les décibels décoiffants !

Après ce sympathique arrêt, vous pouvez évidemment continuer sur la 132 en direction est, pour avancer vers Saint-Pierre-les-Becquets et Deschaillons-sur-Saint-Laurent. En direction ouest, en roulant vers Baie-du-Febvre, c’est la réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre qui se trouvera sur votre chemin. Ces tronçons routiers se passent de présentation et, comme toujours, une balade le long du fleuve se prête à bien des arrêts pour contempler de magnifiques paysages.

Il serait toutefois dommage de ne pas faire une incursion dans les terres, pour admirer les parcelles agricoles qui s’étendent à perte de vue. Pour vous lancer, il y a une jolie promenade à faire le long de la rivière Bécancour. En quittant la municipalité, suivez l’avenue Nicolas-Perreault vers le sud pour traverser le cours d’eau par le pont du chemin du Petit-Chenal. Vous bifurquerez ensuite tout naturellement sur le boulevard du Danube, en direction du village abénakis de Wôlinak. Continuez votre route au fil de la vallée de la Bécancour, pour vous rendre au Précieux-Sang. Les points de vue sur la rivière, superbes, sont apaisants. À partir de là, vous pouvez emprunter le chemin Fraser vers le sud jusqu’à la route 226, qui vous mènera vers Saint-Sylvère et Daveluyville, où vous retrouverez la rivière.

Tous les chemins sont bons pour vous aventurer dans les rangs et, au fur et à mesure que vous avancerez, vous prendrez la mesure de cet immense territoire cultivable qui occupe à peu près toute la vallée du Saint-Laurent. Quiconque désire découvrir le territoire québécois doit se balader dans ce coin de pays où les clochers des villages, qu’on aperçoit de loin en roulant dans les plaines, se dressent à l’horizon.

Une fois vos explorations des terres agricoles terminées, prenez la direction de Victoriaville, où vous trouverez tout ce qu’il faut pour vous restaurer et peut-être même poser vos valises. Il suffit de se promener un peu rue Notre-Dame pour constater qu’on a su conserver ici un centre-ville dynamique, avec un espace culturel, Le carré 150, la microbrasserie

L’Hermite, quelques jolis cafés et plusieurs commerces qui ont fièrement pignon sur rue. Aucun doute, la municipalité a de quoi faire des envieux, notamment grâce au très joli parc du Mont-Arthabaska et à son splendide belvédère qui offre une vue imprenable sur la région. C’est d’ailleurs de là que vous pourrez repartir pour continuer votre périple et découvrir les très belles campagnes de l’arrière-pays, entre la vallée de la rivière Bulstrode et celle de la rivière Nicolet.

Pour ce faire, en quittant le belvédère, au lieu de redescendre vers la ville, tournez à gauche sur le boulevard des Bois-Francs Sud, en direction des terres. Ce boulevard, quelques centaines de mètres plus loin, à la hauteur de l’érablière du mont Saint-Michel, bifurque vers l’est pour devenir 7e Rang. En suivant ce dernier, vous serez émerveillés par ses paysages champêtres, parmi les plus beaux du Québec. Entre les vallons et les collines, les fermes semblent confortablement installées sur des terres qui ont des allures de douillettes confortables. Nous vous invitons à explorer tout ce réseau de rangs qui jalonne le secteur situé entre Saint-Norbert d’Arthabaska, Saint-Fortunat, Ham-Nord et Chesterville. Certains rangs sont en terre ou en gravier, mais sont très praticables.

Sachez qu’une fois par année, en octobre, une foule de producteurs et d’adresses gourmandes du coin organisent la Balade Gourmande sur les routes de la région de Victoriaville. Mais rien ne vous empêche bien sûr de profiter de ces alléchantes destinations tout au long de l’année !

Si vous ne vous aventurez pas dans les rangs, sachez que la route 161, qui va de Victoriaville à Saint-Martyr-Canadien en passant par Ham-Nord, est aussi très belle. Quelle que soit l’option que vous choisissez, après avoir exploré ce secteur, pour continuer votre chemin en descendant vers le sud, prenez la 216 en direction de Saint-Adrien à partir de Ham-Nord. En passant par-là, les amateurs de bonnes bières de microbrasserie voudront faire une halte à La Grange Pardue, la première ferme brassicole du Centre-du-Québec, qui cultive les ingrédients pour concocter ses brassins sur les terres alentour. On peut aussi y casser la croûte et, ne serait-ce que pour admirer la vue sur les plaines et les Appalaches au loin, l’endroit est tout indiqué pour faire une pause.

Il y a mille autres paysages à découvrir dans la région. Pour vous en convaincre, entre Chesterville et Notre-Dame-de-Ham, prenez le rang Leclerc en direction de Saint-Rémi-de-Tingwick puis, quelques kilomètres après ce village, tournez vers l’est sur le chemin de Saint-Rémi, pour continuer vers Tingwick. La route est magnifique. De là, vous pouvez continuer votre chemin par les rangs pour déboucher sur la route 116, entre Warwick et Danville. Quel que soit votre itinéraire à travers ces paysages bucoliques, il vous faut passer par Sainte-Élisabeth-de-Warwick et vous procurer de bons fromages à la Fromagerie du Presbytère. Ce petit village, avec son église transformée en salle d’affinage, son magasin général devenu épicerie fine et, bien sûr, le presbytère, où l’on fabrique les fromages, est tout bonnement incroyable. Il y a là une vie villageoise hors du commun, à l’image de cette région, peut-être, où la beauté du panorama se marie au désir des habitants de s’ancrer dans le territoire. Il suffit d’aller voir pour s’en persuader. Une fois qu’on y a goûté, on est habité par une seule envie : y retourner !

--------------

D’AUTRES ARRÊTS SUR VOTRE ROUTE AU CENTRE-DU-QUÉBEC Proposés par Tourisme CENTRE-DU-QUÉBEC

Verger Canard Goûteux – 49 route 116 Est, Warwick, J0A 1M0

Au verger Canard Goûteux, vous pouvez voir les canards dans leurs pâturages et visiter la boutique où il vous sera possible de vous procurer les délicieux produits de la maison. Respectant le bien-être de l'animal et de l'environnement, la démarche artisanale de la ferme transparaît à travers ses produits tout à fait remarquables.

Rose Drummond – 210 Boul. Lemire Ouest, Drummondville, J2B 8A9

Rose Drummond est le seul producteur de fleurs coupées au Québec. Outre sa culture de fleurs, l'entreprise possède également un café sur place, où vous pouvez déguster breuvages et repas dans un décor enchanteur. Une gamme variée de produits du terroir est aussi offerte sur place, question de goûter les saveurs locales au maximum!

Moulin Michel – 675 Boul. Bécancour, Bécancour, G9H 3S9

Construit au 18e siècle, le Moulin Michel de Gentilly est l'un des rares moulins à farine ayant conservé sa vocation d'origine. Lors de votre visite, vous pourrez voir les mécanismes hydrauliques moudre le grain sur les meules de pierre de façon ancestrale. Véritable morceau d'histoire, le Moulin Michel est aussi situé sur un site magnifique où le calme règne.

Parc écomaritime de l'Anse du port – Chemin du Fleuve Ouest, Nicolet

Situé à Nicolet, le Parc écomaritime de l'Anse du port est un incontournable. Une passerelle de bois sur pilotis traverse boisés et marais, où vit une faune très variée, et vous conduit en bordure du majestueux fleuve Saint-Laurent et de la Réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre. Ce parc naturel est définitivement un endroit à voir et à découvrir!

 

Collaborateur invité

Par Collaborateur invité

Haut de page