D'où vient la poutine?

D'où vient la poutine?

Une fois pour tout, établissons les faits et démontrons l’origine de notre mets national. Loin de moi l’idée de lancer une fois de plus ce débat sans fin. L’objectif est plutôt de vous raconter la petite histoire de ce drôle de « mixte ».

N’étant pas une Centricoise d’origine, je dois avouer que cette « guerre » sur le lieu de naissance de la poutine me fait bien rigoler. Mais attention! Depuis mon arrivée au Centre-du-Québec il y a un peu plus de 6 ans, je me suis fait prendre au jeu et j’affirme maintenant haut et fort (à qui veut bien m’écouter!), que la poutine est originaire…du Centre-du-Québec. Point final!   

Poutine - Poutine Lemaire

Une petite leçon d’histoire

La poutine trouve son origine dans le Québec rural des années 1950. Elle est depuis devenue populaire partout en province, et même à travers le monde. Son origine exacte est très controversée. Plusieurs endroits précis se disputent l’origine de la poutine, mais une chose est certaine, c’est au Centre-du-Québec qu’elle a vu le jour. Voici l’histoire de la fameuse poutine :

Warwick

L’histoire la plus répandue est qu’elle proviendrait d’un restaurant autrefois appelé Le Lutin qui rit à Warwick, dans la MRC d'Arthabaska au Centre-du-Québec. Selon la légende, c’est en 1957 qu’un client nommé Eddy Lainesse a demandé au propriétaire, Fernand Lachance, de mettre le casseau de fromage et le casseau de frites dans le même sac. Le propriétaire aurait donc répondu : « Ça va faire une maudite poutine ». D’où le nom qui veut dire « mixture étrange ». 

Drummondville

Ensuite, un restaurant de Drummondville appelé Le Roy Jucep énonce qu'il est l'inventeur de la poutine. En effet, le restaurant a enregistré une marque de commerce indiquant que Le Roy Jucep est l'inventeur de la poutine. Jean-Paul Roy, propriétaire du restaurant en 1964, est le premier à avoir servi la poutine comme on la connaît aujourd’hui, c’est-à-dire « patates frites, fromage et sauce ». M. Roy clame donc avoir été le premier à commercialiser la poutine, et non pas à l’avoir inventé.

Le nom viendrait d’un mélange d’une déformation du mot anglais pudding et du surnom du cuisinier Ti-Pout. 

Princeville

Une autre légende veut que la naissance de la poutine ait eu lieu à Princeville (toujours au Centre-du-Québec) au restaurant La P'tite Vache fondé en 1966 par Henri Provencher. À l'époque, la fromagerie Princesse (maintenant située à Plessisville) produisait du fromage en grains, mais n'avait pas de kiosque de vente au détail. La P’tite Vache étant située dans un immeuble adjacent à la fromagerie, ils commencèrent à vendre du fromage en grains frais à la caisse du restaurant. Un client assidu du restaurant y commandait une frite et achetait un sac de fromage, pour ensuite ouvrir le sac et y mélanger les deux ingrédients. En novembre 2010, un propriétaire de La P'tite Vache, Max Sévigny, a confirmé que l'appellation originale était 50-50. Ceci référait à un mélange de 50 % de frites et 50 % de fromage. La sauce a ensuite été incluse et le nom « mixte » adopté. Le 50-50 a fait son apparition dès la première année d'opération de La P’tite Vache

Pendant plusieurs années, dans les villes de Plessisville, Princeville et Victoriaville, la poutine était connue sous le nom d'un « mixte ». Ce n'est que lorsque de grandes chaînes commencèrent à vendre ce produit que le nom poutine apparut. Le nom « mixte » a continué à être utilisé pendant plusieurs années par les résidents de ces villes, même après que le mot poutine soit largement répandu. 

Poutine - Poutine Galvaude

La poutine est considérée comme meilleure lorsqu’elle contient du fromage en grains frais du jour. La région du Centre-du-Québec comporte un grand nombre de fromageries fabriquant ce fromage particulier : Fromage Warwick (fait à 100 % de lait de jersey), la Fromagerie Lemaire, la Fromagerie Victoria, les Fromages Saputo et bien d’autres. Lorsqu’il est très frais, ce fromage prend alors l’appellation populaire de « fromage skouick-skouick », désignant le bruit produit lorsque ce fromage est croqué. Une caractéristique recherchée par n’importe lequel des amateurs de poutine!

Source : Wikipédia. 15 avril 2016 

Isabelle Hallé

Par Isabelle Hallé

Responsable des communications