Nous concentrons actuellement toutes nos énergies pour vous procurer une expérience agréable et sécuritaire lors de votre prochaine visite chez les entreprises touristiques du Centre-du-Québec. Étant donné l’évolution constante de la situation, nous vous invitons à communiquer avec eux afin de planifier votre prochain séjour et ainsi de prendre connaissance de leur horaire, des activités accessibles et des consignes sanitaires mises en place selon les indications de la Santé publique. Nous avons bien hâte de vous dire à nouveau « bonjour ».
Paysages à saveur maritime au Centre-du-Québec

Paysages à saveur maritime au Centre-du-Québec

La Route des Navigateurs est un incontournable au Québec. Qui n’est pas déjà passé par là pour changer un peu de décor, longer le fleuve ou observer un magnifique coucher de soleil? Bien que l’on connaisse tous de près ou de loin cette route à saveur maritime, elle peut encore nous surprendre. Pour en profiter pleinement, il faut s’arrêter, s’aventurer et découvrir tous ces petits trésors cachés. C’est ce que je vous invite à faire à travers mes coups de cœur. C’est parti !

Notre parcours débute à Baie-du-Febvre. Cette municipalité possède une biodiversité exceptionnelle grâce à la Réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre. Si l’on emprunte la Route des Navigateurs, c’est sans contredit parce que l’on aime la vue des points d’eau. Avec le Lac Saint-Pierre, on amorce en douceur un trajet marqué de A à Z par des paysages marins.

Ensuite, on se déplace vers Nicolet. En prime, on peut observer l’étendue impressionnante des champs cultivés du Centre-du-Québec, ses terres agricoles qui bénéficient de pratiques respectueuses et avant-gardistes en matière de préservation environnementale et son développement durable. 

À Nicolet, on ne manque pas de s’arrêter au Parc écomaritime de l’Anse du port. Là-bas, l’objectif ultime est de se rendre à la tour d’observation de 12 mètres de hauteur, donnant un regard nouveau et magnifique sur le fleuve Saint-Laurent. Ça ne nous empêche pas de profiter de la passerelle de bois sur pilotis qui traverse boisé et marais pour nous emmener à notre destination finale. L’ensemble de l’œuvre vaut absolument le détour!

Prochain arrêt : Bécancour! Qui dit fleuve dit quai, c’est pourquoi on fait un saut au Quai de Sainte-Angèle. Joliment aménagé, on en profite pour relaxer, observer le fleuve et les mouettes ou même pour lire un livre. Si l’on est aventureux, on peut même prendre la navette fluviale qui fait l’aller-retour vers Trois-Rivières, question de se décoiffer un peu et de vivre l’expérience du fleuve pleinement.

 

Pour se rassasier, on prend le temps de savourer un bon repas chez Ô Quai des Brasseurs, de ramasser quelques gâteries pour la route chez La Maison de Bibi et on est reparti!

Prochaine pause sur la route : le Parc Fluvial des Becquets. Un autre endroit superbe avec vue sur le fleuve. Avant de s’y rendre, on passe par Entre fleuve et brebis pour se procurer une délicieuse crème glacée. La crèmerie est tout aussi charmante que ses propriétaires!

Le dernier endroit où j’aime me rendre pour profiter du fleuve, c’est à la Halte fenêtre sur le fleuve de Deschaillons-sur-Saint-Laurent. C’est là-bas qu’on s’installe pour regarder défiler les bateaux et profiter du paysage. Deschaillons est une municipalité avec beaucoup de charisme, le genre de petit village où on se sent chez soi, même à notre première visite.

Chaque année, j’ai hâte de reprendre la Route des navigateurs parce qu’elle est apaisante, parce qu’elle est douce et salée à la fois, parce que je reconnecte avec la nature et le fleuve. Et vous, pourquoi aimez-vous la route et ses paysages?

Marie-Hélène Beaupré

Par Marie-Hélène Beaupré

Responsable des communications
Haut de page