Une visite chez Sir Laurier

Une visite chez Sir Laurier

Cet été, j’ai vécu une expérience dans laquelle je n’aurais jamais pensé être impliquée.  Mon fils de 16 ans m’a demandé de participer à un échange étudiant.  Pendant 6 semaines, il allait travailler à Toronto et habiter dans une autre famille.  Bien sûr, en contrepartie, je recevais un étudiant chez nous pendant son absence.  Je me suis donc lancée dans cette nouvelle aventure!

Du 1er juillet au 12 août, nous avons donc reçu Jason chez nous et lui avons fait découvrir notre charmant coin de pays.  Parmi les activités incontournables à faire ensemble, nous ne pouvions passer à côté d’une visite au Musée Laurier et son Musée de l’hôtel des Postes à Victoriaville, un pan important de notre histoire et ayant contribué à propulser la région au sein de la sphère politique du Canada.

La belle demeure des Laurier

Voyez cette impressionnante demeure.

La visite du Musée Laurier est une visite guidée donc commentée.  Nous avons d’abord été introduits dans chacune des pièces du rez-de-chaussée entièrement meublées d’objets ayant appartenu à Sir Wilfrid Laurier et son épouse Zoé Lafontaine.  Des objets du quotidien, mais également des cadeaux offerts par des dignitaires étrangers en visite au Canada.  On peut d’ailleurs voir, suspendu au plafond de la cuisine, un lustre d’inspiration Tiffany, un autre beau cadeau fait au couple.

Cette maison de style Victorien située sur la rue Laurier, Wilfrid Laurier l'a fait construire en 1876, pour la modique somme de 3 000 $, juste en face de son étude d'avocat.  Il y a habité jusqu'en 1897 alors qu’il était Premier Ministre du Canada et résidait de façon permanente à Ottawa.  Le couple conserva toutefois la maison pour y revenir l’été et durant les congés.  C’est ici qu’ils y recevaient de nombreux invités.

En plus de la visite de la maison et de ses appartements, des expositions s’y tiennent.  D’ailleurs, jusqu’au 19 novembre prochain, on y présente l’exposition « Wilfrid Laurier : Architecte du Canada moderne » où on y relate la vie politique et les contributions de Laurier à notre société. 

Puisque notre groupe le permettait, le guide a même fait une partie de la visite en anglais et ainsi faciliter la compréhension des informations à notre invité Jason.  À la fin de la visite, on nous a également invité à voter pour élire ou non Laurier lors de prochaines élections. Je dois vous avouer que les billets en faveur de son élection étaient beaucoup plus nombreux!

Nous avons même eu le privilège de nous rendre au sous-sol pour y voir les épais murs de pierre et la fournaise au charbon qui ne fonctionne plus aujourd'hui, mais qui demeure toutefois un monument à voir.   Une fois notre visite de la maison des Laurier terminée, nous nous sommes rendus à quelques pas de là pour visiter le Musée de l’hôtel des Postes, un bureau de poste construit en 1910, dont la vocation actuelle permet d’admirer des œuvres de tout temps.

Le Musée de l'hôtel des Postes et son horloge

Des expositions d'art et un ancien bureau de poste sont à l'honneur.

À l’étage, on a recréé un bureau de poste avec ses boiseries, son équipement servant à l’époque à la distribution du courrier.  Vraiment très intéressant et d’une riche beauté!  Au rez-de-chaussée, on présente l’exposition « Les coups de cœur du directeur », une exposition proposant tableaux et sculptures issus de la collection du musée et dont le choix des œuvres provient du directeur du musée M. Richard Pedneault.

L’édifice possède une horloge fonctionnelle.  Nous avons été fascinés par le fonctionnement de l’horloge.  Tout le mécanisme est visible.  On nous explique également différents mécanismes permettant de mesurer le temps comme les horloges à quartz, mécaniques, électriques, etc.

Nous avons ainsi passé un bel après-midi instructif et divertissant.  Moi, qui n’en étais pas à ma première visite au musée, j’ai appris encore plein de nouvelles choses et Jason qui, pour lui, découvrait l’endroit pour la première fois, a vraiment apprécié cette belle leçon d’histoire.

Que vous soyez à votre toute première visite ou non, il s’avère que la découverte est toujours assurée.  Alors, suivez donc leur programmation, vous pourriez être intéressés par de nouvelles expositions.  D’ailleurs, décembre nous ramène l’exposition sur les crèches.  À voir!

 

Céline Rousseau

Par Céline Rousseau

Directrice adjointe et directrice marketing